Evénement
Brussels, dance!
06.02 au 06.04.2019

1 VILLE / 2 MOIS / 14 LIEUX / 68 SPECTACLES & CONFÉRENCES / 162 REPRÉSENTATIONS AU TOTAL

A Bruxelles, on danse, on crée, on bouge !
Brussels, dance ! ce sont 14 lieux culturels qui se rencontrent, échangent et mettent en commun leurs programmations pour assurer une plus grande visibilité à ce qui se fait en danse contemporaine aujourd’hui et en montrer la richesse et de la diversité.
Brussels, dance ! c’est plus de 60 spectacles et conférences, une centaine de représentations, des artistes émergents et reconnus, des propositions ouvertes et audacieuses. L’occasion de vivre Bruxelles comme capitale créative et remuante. 
Du 6 février au 6 avril, découvrez la danse dans tous ses langages et dans toute sa vitalité!

+ d’infos

À DÉCOUVRIR À L’L DANS CE CADRE

Mathieu Jedrazak présentera une étape de création le samedi 06.04.2019 à 11h, 15h et 19h.
Revisiter la notion de récital, jumeler à cela le rapport au désir et à l’autofiction. Tels pourraient être condensés les enjeux de départ de cette création en cours dans laquelle Mathieu Jedrazak convoque aussi bien le corps que le chant, la parole, le violon et l’alto. Jongler avec le «noble» et le «populaire», la virtuosité et l’ordinaire, le prosaïque et l’abstraction: les axes d’écriture de ce projet de solo résolument pluriel, fruit d’un parcours de recherche à L’L.
Dans le cadre de Brussels, dance !, Mathieu Jedrazak propose ici l’ébauche d’une future création dont il va tester une première articulation et ses différents rapports possibles au public.

Entrée gratuite. Réservations nécessaires contact@llrecherche.be

© Silvio Palomo

CHERCHEUR RECHERCHE PERSONNES À RENCONTRER

Profil idéal : Toute personne ayant 2h à me consacrer pour discuter.

Pour ma prochaine résidence à L’L, du 11 au 21 février prochains, je suis à la recherche de 6 volontaires pour mener une expérience qu’on appellera « La mélodie des choses ».

L’idée est plutôt simple :
Ramener un objet quelconque qui vous sert régulièrement.
Par « quelconque », j’entends : « tout objet ou chose qui serait susceptible d’appartenir à n’importe qui ».

Chaque personne sera reçue individuellement à L’L (7 rue Major René Dubreucq, à Ixelles).
Tout d’abord, vous passerez devant une caméra avec votre objet pour immortaliser les présentations.
Ensuite, vous serez amené dans une autre salle pour que je vous pose une série de questions en lien avec votre objet, ou pas.

Il s’agit d’une première tentative qui me permettra de mettre en place un protocole et de savoir si celui-ci tient la route.
Vos participations seront collectées dans une banque de données qui servira de matière textuelle et visuelle pour la suite de ma recherche.

– Tout ce que vous direz ou ferez ne sortira pas de L’L –

Bref, si vous n’avez pas froid aux oreilles, n’hésitez pas à me contacter pour que je vous donne plus de précisions : palomosilvio@gmail.com

Pour conclure, voici les dates et heures de rendez-vous que je cherche à « remplir » :
Lundi 11 février       11-13h
Mardi 12 février       10-12h
Mercredi 13 février  14-16h
Jeudi 14 février        10-12h
Vendredi 15 février  10-12h
Samedi 16 février     14-16h

 

 

Triplé de résidents du côté de Marseille

En ce début 2019, L’L lance un triplé de chercheur∙e∙s dans la région de Marseille, et inaugure par la même occasion son nouveau partenariat avec le 3bisf – lieu d’arts contemporains (Aix-en-Provence).

En effet, en ce mois de janvier, le 3bisf rejoint concrètement la quinzaine de partenaires de L’L. Particularité de cette nouvelle collaboration : 3bisf combine le temps de résidence qu’il propose conjointement à deux recherches menées à L’L, à celui d’un autre partenaire de L’L dans la région : KLAP – Maison pour la danse, à Marseille. Natacha Romanovsky et Mehdi Mojahid initient ce « doublé » aux accents provençaux.

Et comme les Marseillais ont la réputation d’aimer voir grand, une troisième résidence phocéenne viendra s’ajouter en parallèle chez un autre partenaire : Dans les Parages / LA ZOUZE – Cie Christophe Haleb, qui accueillera Jean-Baptiste Polge.

 

 

 

L’L (aussi) à Lausanne !

 

En ce mois de décembre, L’L inaugure concrètement son partenariat avec le Théâtre Sévelin 36 et son directeur, le chorégraphe Philippe Saire.
Lausanne s’ajoute ainsi désormais à la cartographie des possibles résidences de recherche dans le cadre du dispositif de L’L. Une possibilité doublée puisque ce sont deux résidences en parallèle qu’il est prévu de mettre en place, une fois par an, avec ce haut-lieu lausannois de la création chorégraphique contemporaine.
Les deux chercheurs à ouvrir cette voie helvète de L’L sont Isabelle Jonniaux et Clément Thirion.

 

 

 

© Basile Bertrand

Première Ligne | EXPO#15

Expositions de jeunes auteurs photographes et formation au commissariat en milieu culturel

Direction artistique: Jean-Marc Bodson

PRINCE NOIR (11’04’) | Basile Bertrand

Vernissage mercredi 5 décembre 2018, de 18h à 20h.
À partir du 6 décembre, ouverture du lundi au vendredi, de 9h à 17h.
À L’L, Chaussée de Wavre 132 à 1050 Bruxelles

Un dimanche de septembre 1989 à 7h30, Pascal, un motard de 27 ans, lançait sa Suzuki GSX-R1100 sur le périphérique parisien dans le but d’en faire un tour complet le plus rapidement possible. Au deuxième essai, il parvint à boucler les 35 km en 11 minutes et 4 secondes à la vitesse moyenne de 192 km/h. Sa passion pour la moto et son besoin de reconnaissance l’ont poussé jusqu’à 265 km/h au milieu du trafic. Certains y ont vu un acte irresponsable, d’autres ont salué un exploit héroïque, mais ce qui est certain, c’est que celui qu’on appela désormais le Prince Noir est devenu un mythe. Près de trente années plus tard, le photographe Basile Bertrand revient sur cette histoire.

Basile Bertrand est né à Vitry Sur Seine en 1996. Il a étudié à Renoir (photo) et est actuellement aux Arts Décoratifs de Paris (photo/vidéo). Il a exposé cette année à Amsterdam – Unseen. Il s’intéresse au style documentaire, plus particulièrement à l’environnement du grand Paris et aux personnes qui traversent ces lieux.

C’est dans le cadre d’un exercice de commissariat d’exposition proposé par l’ESA 75, que Rozafa Eshan, Alan Jeuland, Brieuc Weulersset et Charles Pigneul invitent ce jeune photographe à exposer à L’L.

 

 

Evénement
Brussels, dance!
06.02 au 06.04.2019

1 VILLE / 2 MOIS / 14 LIEUX / 68 SPECTACLES & CONFÉRENCES / 162 REPRÉSENTATIONS AU TOTAL

A Bruxelles, on danse, on crée, on bouge !
Brussels, dance ! ce sont 14 lieux culturels qui se rencontrent, échangent et mettent en commun leurs programmations pour assurer une plus grande visibilité à ce qui se fait en danse contemporaine aujourd’hui et en montrer la richesse et de la diversité.
Brussels, dance ! c’est plus de 60 spectacles et conférences, une centaine de représentations, des artistes émergents et reconnus, des propositions ouvertes et audacieuses. L’occasion de vivre Bruxelles comme capitale créative et remuante. 
Du 6 février au 6 avril, découvrez la danse dans tous ses langages et dans toute sa vitalité!

+ d’infos

À DÉCOUVRIR À L’L DANS CE CADRE

Mathieu Jedrazak présentera une étape de création le samedi 06.04.2019 à 11h, 15h et 19h.
Revisiter la notion de récital, jumeler à cela le rapport au désir et à l’autofiction. Tels pourraient être condensés les enjeux de départ de cette création en cours dans laquelle Mathieu Jedrazak convoque aussi bien le corps que le chant, la parole, le violon et l’alto. Jongler avec le «noble» et le «populaire», la virtuosité et l’ordinaire, le prosaïque et l’abstraction: les axes d’écriture de ce projet de solo résolument pluriel, fruit d’un parcours de recherche à L’L.
Dans le cadre de Brussels, dance !, Mathieu Jedrazak propose ici l’ébauche d’une future création dont il va tester une première articulation et ses différents rapports possibles au public.

Entrée gratuite. Réservations nécessaires contact@llrecherche.be

© Silvio Palomo

CHERCHEUR RECHERCHE PERSONNES À RENCONTRER

Profil idéal : Toute personne ayant 2h à me consacrer pour discuter.

Pour ma prochaine résidence à L’L, du 11 au 21 février prochains, je suis à la recherche de 6 volontaires pour mener une expérience qu’on appellera « La mélodie des choses ».

L’idée est plutôt simple :
Ramener un objet quelconque qui vous sert régulièrement.
Par « quelconque », j’entends : « tout objet ou chose qui serait susceptible d’appartenir à n’importe qui ».

Chaque personne sera reçue individuellement à L’L (7 rue Major René Dubreucq, à Ixelles).
Tout d’abord, vous passerez devant une caméra avec votre objet pour immortaliser les présentations.
Ensuite, vous serez amené dans une autre salle pour que je vous pose une série de questions en lien avec votre objet, ou pas.

Il s’agit d’une première tentative qui me permettra de mettre en place un protocole et de savoir si celui-ci tient la route.
Vos participations seront collectées dans une banque de données qui servira de matière textuelle et visuelle pour la suite de ma recherche.

– Tout ce que vous direz ou ferez ne sortira pas de L’L –

Bref, si vous n’avez pas froid aux oreilles, n’hésitez pas à me contacter pour que je vous donne plus de précisions : palomosilvio@gmail.com

Pour conclure, voici les dates et heures de rendez-vous que je cherche à « remplir » :
Lundi 11 février       11-13h
Mardi 12 février       10-12h
Mercredi 13 février  14-16h
Jeudi 14 février        10-12h
Vendredi 15 février  10-12h
Samedi 16 février     14-16h

 

 

Triplé de résidents du côté de Marseille

En ce début 2019, L’L lance un triplé de chercheur∙e∙s dans la région de Marseille, et inaugure par la même occasion son nouveau partenariat avec le 3bisf – lieu d’arts contemporains (Aix-en-Provence).

En effet, en ce mois de janvier, le 3bisf rejoint concrètement la quinzaine de partenaires de L’L. Particularité de cette nouvelle collaboration : 3bisf combine le temps de résidence qu’il propose conjointement à deux recherches menées à L’L, à celui d’un autre partenaire de L’L dans la région : KLAP – Maison pour la danse, à Marseille. Natacha Romanovsky et Mehdi Mojahid initient ce « doublé » aux accents provençaux.

Et comme les Marseillais ont la réputation d’aimer voir grand, une troisième résidence phocéenne viendra s’ajouter en parallèle chez un autre partenaire : Dans les Parages / LA ZOUZE – Cie Christophe Haleb, qui accueillera Jean-Baptiste Polge.

 

 

 

L’L (aussi) à Lausanne !

 

En ce mois de décembre, L’L inaugure concrètement son partenariat avec le Théâtre Sévelin 36 et son directeur, le chorégraphe Philippe Saire.
Lausanne s’ajoute ainsi désormais à la cartographie des possibles résidences de recherche dans le cadre du dispositif de L’L. Une possibilité doublée puisque ce sont deux résidences en parallèle qu’il est prévu de mettre en place, une fois par an, avec ce haut-lieu lausannois de la création chorégraphique contemporaine.
Les deux chercheurs à ouvrir cette voie helvète de L’L sont Isabelle Jonniaux et Clément Thirion.

 

 

 

Première Ligne | EXPO#15

Expositions de jeunes auteurs photographes et formation au commissariat en milieu culturel

Direction artistique: Jean-Marc Bodson

PRINCE NOIR (11’04’) | Basile Bertrand

Vernissage mercredi 5 décembre 2018, de 18h à 20h.
À partir du 6 décembre, ouverture du lundi au vendredi, de 9h à 17h.
À L’L, Chaussée de Wavre 132 à 1050 Bruxelles

Un dimanche de septembre 1989 à 7h30, Pascal, un motard de 27 ans, lançait sa Suzuki GSX-R1100 sur le périphérique parisien dans le but d’en faire un tour complet le plus rapidement possible. Au deuxième essai, il parvint à boucler les 35 km en 11 minutes et 4 secondes à la vitesse moyenne de 192 km/h. Sa passion pour la moto et son besoin de reconnaissance l’ont poussé jusqu’à 265 km/h au milieu du trafic. Certains y ont vu un acte irresponsable, d’autres ont salué un exploit héroïque, mais ce qui est certain, c’est que celui qu’on appela désormais le Prince Noir est devenu un mythe. Près de trente années plus tard, le photographe Basile Bertrand revient sur cette histoire.

Basile Bertrand est né à Vitry Sur Seine en 1996. Il a étudié à Renoir (photo) et est actuellement aux Arts Décoratifs de Paris (photo/vidéo). Il a exposé cette année à Amsterdam – Unseen. Il s’intéresse au style documentaire, plus particulièrement à l’environnement du grand Paris et aux personnes qui traversent ces lieux.

C’est dans le cadre d’un exercice de commissariat d’exposition proposé par l’ESA 75, que Rozafa Eshan, Alan Jeuland, Brieuc Weulersset et Charles Pigneul invitent ce jeune photographe à exposer à L’L.

 

 

© Basile Bertrand