Hervé Piron

& Eno Krojanker

Parcours à L'L

Alors que L’L n’est pas encore « institutionnellement » lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création, Hervé Piron et Eno Krojanker (rencontrés à l’INSAS) entament, en 2007, un travail de recherche à L’L qui aboutit, un an plus tard, à la création d’un duo (co-écrit, co-mis en scène et co-interprété) : Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval (présenté la même année au Théâtre des Doms dans le cadre du Festival d’Avignon Off).
Ils abordent une deuxième recherche à L’L en mai 2011: C’est toujours un peu dangereux de s’attacher à qui que ce soit. Cette recherche a abouti à une création.

Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

Durée 75 min

Tout public

Un titre 100% nonsense pour un duo diablement cynique et un rien pervers… Autour de l’envie de parler de la peur et du besoin de chercher une façon plurielle de raconter sur un plateau, Eno Krojanker et Hervé Piron ont imaginé et construit un premier projet mettant en scène deux amis… acteurs. Puisant autant dans la réalité de leur métier que dans son exagération la plus torve, Eno et Hervé (à la fois eux-mêmes et personnages) parlent de jalousie et de domination/soumission. Avec un humour singulier, au goût de plus en plus acide, ils nous mènent allègrement en bateau, jusqu’au bout de l’absurde (quoique)…

Un premier projet issu d’un processus de recherche à L’L autour d’un objectif de base tout en liberté : « prendre du plaisir » et, à chaque séance de travail, se lancer l’un l’autre un défi…

Distribution

Idée, interprétation et conception Eno Krojanker, Hervé Piron

Production L’L – Lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création (Bruxelles)

Coproduction Théâtre des Doms (Avignon)

Soutien Centre Culturel d’Anderlecht ‘Escale du Nord’ (Bruxelles)

Remerciements à l’Agora Theater

C’est toujours un peu dangereux de s’attacher à qui que ce soit

On a pris l’habitude, avec Eno Krojanker et Hervé Piron, de se faire mener par le bout du nez. C’est reparti!

Dans cette nouvelle création, ils jouent (de façon trouble et résolument grinçante) à esquisser une mise en abîme des jeux de pouvoirs, de désir et de frustration que peut charrier tout rapport avec l’autre. A travers une histoire d’enfance à la fois tragique et d’un anecdotique consternant, ils chatouillent le cliché de l’artiste forcément maudit, pour mieux questionner la relation scène/public… Empathie, voyeurisme, conditionnement? Et si, tout compte fait, le théâtre tenait plus de la dictature que de la belle et grande famille?

À la fois auteur et interprète de leur travail, ce duo pince sans rire prend un malin plaisir à déplier les artifices et la “magie” du théâtre. À commencer par l’idée de personnage. leur écriture, tout en second degré, flirtant allègrement avec l’auto-fiction.

Distribution

Mise en scène, conseption et interprétation: Eno Krojanker et Hervé Piron

Dramaturgie et oeil extérieur: Marie Henry

Création lumière: Laurence Halloy

Création sonore: Maxime Bodson

Régie générale: Christophe Van Hove

Accompagnement artistique: L’L

Une production du Théâtre de Namur/Centre Dramatique et de la cie Enervé, avec le soutien de l’Atelier 210.

La presse en parle :
Blog Les Feux de la Rampe >>>
az-za.be >>>
La Libre.be >>>