Mathieu Jedrazak

Parcours à L'L

Mathieu Jedrazak a été en recherche à L’L de novembre 2014 à octobre 2018.

Mathieu Jedrazak (Lille, 06/01/1985, capricorne ascendant taureau).

Après un parcours en violon alto, musique de chambre et art dramatique au Conservatoire de Lille, Mathieu Jedrazak se forme au chant lyrique dans la classe de Daniel Ottevaere au Conservatoire de Valenciennes, et suit simultanément la classe de musique électroacoustique de Art Zoyd. Il poursuit en parallèle un cursus en danse à l’école des Ballets du Nord puis à Danse à Lille et suit des stages auprès de Julie Stanzak, Patricia Kuypers, Mark Tompkins… Interprète tous terrains, il a notamment travaillé avec Cyril Viallon, Emmanuel Eggermont (pour la pièce Vorspi), Matthieu Hocquemiller, Camille Mutel, Amélie Poirier, David Marques, Christophe Haleb, Jérôme Marin, la compagnie Détournoyment, les Fous à réactions, la compagnie TEC, l’ensemble le Madrigal, l’association Tournesol (artistes à l’hôpital)… Il est membre permanent du célèbre cabaret parisien Madame Arthur depuis 2018. En 2011, il fonde la Brigitte Nielsen Society, avec laquelle il crée des spectacles tels que Dommage qu’elle soit un boudin, Beatfromage, La jeune fille et la morve, Cœur, ainsi que trois éditions du festival Brigitte’s week.

Mathieu Jedrazak est en recherche à L’L, structure expérimentale de recherche en arts vivants basée à Bruxelles, depuis novembre 2014. Il a proposé une fin de recherche le 6 octobre 2018 dans le cadre de Question de danse, à KLAP – Maison pour la danse (Marseille), ainsi qu’une étape de création le 14 mars 2019 dans le cadre du festival Le Grand Bain organisé par le Gymnase CDCN (Roubaix), ainsi que le 06 avril 2019 à L’L, dans le cadre de Brussels, dance!

 

Recherche en cours

© D.R.

(sans titre)

« Au départ, je suis venu rechercher à L’L sur un projet intitulé www.Ma-flûte.com, en hommage au site « ma-queue.com » et, de manière générale, sur les zones de cruising, les délaissés urbains et le tiers paysages, en incluant des théorèmes mathématiques, des notions d’histoire de la musique, citant entre autres Bach et Ramanujan ; le tout avec un architecte et un flûtiste prof de math…
Puis, le projet a capoté car trop de matières, trop de talents, trop de temps aussi à L’L pour rechercher…
Après plusieurs discussions téléphoniques avec la directrice, Michèle Braconnier, qui était alitée à ce moment-là pour mal de dos aigu, nous avons convenu d’une nouvelle chance avant de me faire éjecter définitivement de la période essai de L’L.

Je résumerais nos discussions en ces quelques mots, qui m’ont marqué et en sont mon interprétation personnelle :

– Mais Mathieu, ici c’est un lieu de recherche, si tu sais déjà ce que tu veux, tu n’es pas au bon endroit. Viens ici, vierge de toute attente. Viens seul pour commencer, et tu verras. Tu es un faiseur de spectacle, mais qui est Mathieu Jedrazak au fond ?

Et en effet, elle avait raison : après avoir été interprète pour différentes personnalités du spectacle vivant, après avoir fait des objets spectaculaires par nécessité et impulsion, je n’avais jamais vraiment pris le temps de vivre cette introspection, sans un titre, sans un dossier, et sans un plateau à remplir…

Je l’en remercie.

Au final, je dirais simplement que la voix/voie est le fil conducteur de cette recherche…

Mathieu Jedrazak

Fin de recherche présentée le 6 octobre 2018 dans le cadre de Question de danse, à KLAP – Maison pour la danse (Marseille).